Recherches

Depuis que je suis tout petit, je voulais être un scientifique. À l’époque, l’idée était beaucoup plus de porter le sarrau blanc de laboratoire et de mélanger des produits chimiques. Quelques années plus tard, j’ai décidé d’étudier en génie parce que c’était un bon équilibre d’expériences de travail, de possibilités d’emploi et de la recherche scientifique.

Ma première expérience avec la recherche a débuté à l’été 2009, je travaillais dans un groupe de CFD afin de développer un logiciel. Celui-ci est utilisé lors de l’adaptation de maillage afin d’interpoler la solution et permettait d’améliorer l’efficacité et la rapidité du calcul.

J’ai particulièrement apprécié l’expérience, aux côtés d’autres étudiants, des chercheurs et des professeurs. Même si à l’époque, j’étais encore un étudiant de premier cycle (jeune, inexpérimenté mais toujours aussi curieux!), je sentais que je pouvais contribuer aux travaux de recherche du laboratoire.

Cette expérience m’a motivé à poursuivre à la maîtrise après mon baccalauréat. Vous pouvez trouver plus d’informations sur mes travaux de recherche lors de ma maîtrise. Au cours de ces 2 années, j’ai rencontré beaucoup de personnes — professeurs, chercheurs, techniciens, employés et étudiants — et l’un d’eux, mon actuel mentor / conseiller Jérôme Vétel, m’a proposé de poursuivre un doctorat dans le tout nouveau laboratoire de dynamique des fluides (LADYF) à Polytechnique Montréal. J’ai accepté le défi et n’ai pas regretté depuis ce jour. Vous pouvez trouver des informations sur ma thèse de doctorat en dynamique des fluides expérimentales.